Préparer la confirmation, se former, en méditant les Actes des Apôtres

Depuis des années, au Brésil, à Madagascar et en France, de diverses manière, j’aide des personnes (jeunes ou moins jeunes) à se préparer à la confirmation ou à se former, en lisant les Actes des Apôtres. On trouvera ci-après la manière de faire pour les confirmands jeunes à Champigny. Cela peut intéresser d’autres personnes. C’est loin d’être un parcours bien fini susceptible d’être publié. Cela n’a pas d’autre prétention que de partager une pratique.

Objectifs du parcours:

  • Former des « Disciples Missionnaires » (Pape François), de « Véritables disciples et apôtres » (Prado, Père Antoine Chevrier), aussi bien les animateurs que les jeunes et même, les « animateurs d’animateurs ».
  • Donner du goût à « l’Etude d’Evangile » (expression du Père Chevrier), à contempler Jésus (l’Esprit Saint) dans la Parole lue de manière priante, pour connaître, aimer, suivre, Jésus.
  • Donner goût à une lecture régulière et priante de la Parole de Dieu.
  • Aider à retrouver les repères fondamentaux de la foi à partir de la lecture de la Parole de Dieu.
  • Dans une lecture des Actes des Apôtres, recevoir une formation sur le Christ, l’Esprit Saint, l’Eglise, les sacrements, la mission, la relecture, la prière, le discernement, l’engagement.
  • Lire la Parole de Dieu et faire le lien avec la vie
  • Apprendre à être contemplatif de Jésus dans sa Parole et dans le Peuple (Joie de l’Evangile § 154)
  • Qu’animateur et animés soient chercheurs ensemble et non pas dans un rapport « enseignant/enseigné.
  • Aider chacun à pouvoir entendre l’appel de Dieu dans sa vie.

Méthode

Rencontre des animateurs

  • J’invite les animateurs d’équipe de préparation à la confirmation à lire un chapitre des Actes des Apôtres chez eux et à venir en ayant choisi des « paroles de vie », trouvé des lumières, réfléchi à comment ils pensent aider les jeunes à trouver des lumières.
  • La rencontre des animateurs se vit dans un climat de prière avec les temps suivants :
    • Invocation à l’Esprit Saint
    • Partage sur la rencontre d’équipe précédente : quelles expressions des jeunes m’ont touché, et pas seulement si « ça s’est bien passé », « s’ils étaient nombreux ou pas », pour former les animateurs à un regard contemplatif sur l’action de l’Esprit Saint dans la vie des jeunes.
    • Partage sur le chapitre des Actes des Apôtres que nous partagerons avec les jeunes à la prochaine rencontre : paroles de vie, lumières pour notre vie et pour la confirmation, idées pour les aider à entrer dans le texte.
    • Puis je relis le chapitre, apporte mes propres réflexions, leur laisse une fiche qui puisse les aider (cf. ci-après) en leur disant bien que ce n’est qu’une aide, que l’important c’est ce qui les aura touchés eux-mêmes, qu’ils auront à se laisser guider par ce qui viendra, ce que l’Esprit Saint fera.

La rencontre avec les jeunes:

  • On lit le texte des Actes dans un climat de prière. On garde un temps de silence. Si le texte est long, on se répartit en plusieurs équipes de 2 ou 3 jeunes qui présenteront plus une partie du texte.
  • Les questions de base sont toujours les mêmes:
    • Quelles « paroles de vie », verset, mot, qui leur touche le coeur et les aide à prier, et qu’ils recopient dans leur « cahier de paroles de vie »
    • Quelles lumières pour leur vie, sur l’Esprit Saint, sur la confirmation
  • D’autres questions peuvent être ajoutées pour aider à aller plus loin (cf. fiches)
  • Les jeunes sont incités (pas obligés) à faire un « cahier de paroles de vie », à essayer de lire un passage de l’Ecriture aussi souvent que possible pendant la mois, dans la Bible qui leur a été remise à la rentrée, plutôt un passage d’Evangile, à mettre la date, la référence et à recopier un verset qui les a plus toucher. Quelques-uns le font
  • Il est demandé aux jeunes de faire un « stage d’insertion ecclésiale », de participer à quelque chose dans la paroisse au moins ponctuellement. A mon arrivée, j’ai essayé de veiller à ce que ces « stages » correspondent à quelque chose qui puisse intéresser les jeunes, les accrocher pour la suite : participation à une chorale de jeunes, à l’aumônerie des lycées, à une équipe J.O.C. (une équipe était née comme ça avant mon arrivée), engagement caritatif, participation à  l’animation d’Eveil à la foi ou d’équipe de caté, etc.

  • Nous avons une rencontre par mois d’octobre à avril puis la confirmation en mai avec une journée de récollection pour écrire la lettre à l’évêque. Ils lisent successivement:
    • Actes 1 en octobre (recevoir une force, être témoin) (fiche animateurs) Je rappelle que les fiches animateurs sont une aide bien imparfaite et qui demanderaient à être retravaillées, que la meilleure « fiche », c’est la préparation faite par chaque animateur personnellement et à travers le partage en équipe d’animateurs.
    • Actes 2 en novembre (la pentecôte, l’Eglise idéale) (fiche animateurs)
    • Actes 3 et 4 en décembre (la foi qui engage avec les plus pauvres) (fiche animateurs)
    • Actes 5 en janvier (le mensonge qui tue, oser être des Gamaliels qui n’ont pas peur d’être à contre-courant, être heureux de souffrir pour le Christ) (fiche animateurs)
    • Actes 6 et 7 en février (relecture de l’histoire du Peuple de Dieu avec Etienne et appel à s’identifier au Christ comme lui) (fiche animateurs)
    • Actes 8 en mars (apprendre à être missionnaire avec Philippe) (fiche animateurs)
    • Actes 9 en avril (se laisser prendre par la lumière du Christ comme Saul) (fiche animateurs)

Des partages de vie qui surgissent à partir des Actes des Apôtres :

  • « Vous est-il déjà arrivé d’être témoin pour quelqu’un ou que quelqu’un soit témoin pour vous ? » « C’est elle ! » (en laissant à peine le temps de terminer la question et en désignant son amie en face d’elle) « Je ne croyais pas. Au lycée, elle me parlait de leur chorale de jeunes « Juvenus », elle me prenait la tête pour que je vienne et chantais les chants de la chorale. Je suis venue, je suis là, je demande la confirmation ». (à partir d’Ac 1,8)
  • « Les langues de feu ne sont pas forcément extérieures, ce sont des lumières intérieures qui touchent le cœur » – « Pff, l’Esprit Saint n’empêche pas les infarctus ! » – « Je le sais bien (reprend l’animatrice), mon fils est mort à 30 ans d’un infarctus » – « Pardon, madame, on ne savait pas… » Suit toute un partage sur la manière dont Jésus intervient ou pas dans nos vies, sur le mal, la souffrance. Leonor leur a dit comment Jésus lui avait donné la force de surmonter cette épreuve et de continuer à croire, à animer des équipes de jeunes.
Ce contenu a été publié dans Parole de Dieu. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *