Lettre de convocation à l’Assemblée du Prado International de juillet 2013 (mai 2012)

Chers Amis,

              Comme l’indiquent les Constitutions de notre Institut, il me revient, comme Responsable Général, de convoquer la prochaine Assemblée Générale de l’Association des Prêtres du Prado, pour le mois de Juillet 2013.

 Il s’agit d’abord d’un évènement ecclésial et celui qui nous rassemblera c’est Jésus Christ lui-même, l’Envoyé du Père, afin que son Esprit Saint puisse irriguer et renouveler profondément toute notre famille apostolique, pour qu’au coeur de chacun de nos diocèses et de l’Eglise universelle, elle puisse servir, avec son charisme propre, la mission de Dieu auprès des pauvres de notre temps.

Le but de l’Assemblée

Nous connaissons le but d’une telle Assemblée et l’importance de sa préparation par chaque Prado, dans la diversité des Eglises, des peuples et des cultures. «Dans l’Institut, l’autorité est détenue en premier par l’Assemblée Générale… Elle a pour but d’élire le Responsable Général et les membres de son Conseil. Elle traite aussi des affaires générales de l’Institut. Elle peut proposer au Saint Siège des modifications aux statuts et prendre des décisions ou adopter des orientations valables pour tout l’Institut» (C. 123).

Depuis quelques mois, la recherche et la réflexion sur le thème : «Annoncer aux pauvres la richesse de Jésus Christ» crée une communion entre nous, dans un même appel à discerner les chemins de l’Esprit Saint pour les temps à venir. Une grâce de Dieu nous est accordée afin d’annoncer aux nations, aux groupes humains dans l’épreuve, aux pauvres, comme une Bonne Nouvelle, la richesse insondable de Jésus Christ. (cf. Ep. 3,8).

Le contexte où nous sommes

L’urgence de la Mission nous la ressentons vivement quand nous portons le regard de Dieu sur le monde d’aujourd’hui. Combien de personnes ne sont-elles pas en train de «se perdre» ! Combien de peuples, affrontés à la violence, n’ont-ils pas beaucoup de difficultés à transmettre l’art du «vivre ensemble» et le sens du bien commun ! Combien de gens et de jeunes ne sont-ils pas sans perspective d’avenir, sans travail, sans revenu suffisant, victime d’un système économique injuste ! Combien peut-il être difficile de garder une ouverture spirituelle dans un monde où l’immédiateté de la consommation et des biens matériels l’emporte sur tout le reste ! Nous sommes invités dans la foi, à porter un regard lucide sur le mal et le péché qui abîment la vie de tant de personnes, de tant de pauvres.

Cependant, dans la foi au Christ Ressuscité, et dans l’exercice même de notre vie apostolique, nous sommes témoins et acteurs du relèvement de beaucoup de personnes qui retrouvent leur dignité et leur capacité d’agir en enfants de Dieu. Les crises vécues par nos peuples peuvent être des moments de vérité et ouvrir à de nouvelles solidarités et aux changements nécessaires. Porteurs de l’espérance et de la joie de Pâques, nous sommes attentifs à tous les signes messianiques qui nous montrent la présence de Dieu et l’ouverture de bien des pauvres, de bien des gens, aux réalités du Royaume. (cf. Rm. 14,17).

Nous préparons cette Assemblée Générale alors que l’Eglise nous presse de mettre en œuvre une «nouvelle évangélisation» et le pape Benoît XVI a fait de l’année qui vient «une année de la foi». Nous nous retrouvons bien au Prado dans ces deux dimensions : Laisser l’Esprit Saint fortifier notre acte de foi ; laisser l’Esprit Saint nous ouvrir les portes d’un témoignage et d’une annonce enthousiaste de l’Evangile au milieu des pauvres, des souffrants et des malheureux vers lesquels nous sommes envoyés. Le N° 21 des Constitutions sera un guide déterminant pour notre Assemblée, dans le fait qu’il nous montre l’apport original du Prado pour «une intelligence renouvelée de la mission».

Des défis nouveaux pour le Prado

              Les points que je vais énumérer et vous pourriez en donner d’autres, ne sont pas forcément nouveaux mais ils se présentent aujourd’hui et pour les années à venir avec une acuité nouvelle et particulière.

              1 – Etre et devenir des hommes de foi et de prière. Le Prado est pour la Gloire de Dieu et le Salut du monde. Comment l’étude de l’Evangile, l’oraison, l’Eucharistie, le sacrement de pénitence, expriment-ils notre louange au Seigneur et notre envoi en son nom près des pauvres, des exclus et des ignorants de ce temps ? Prenant appui sur l’expression chère au Père Chevrier «Sacerdos alter Christus», quel témoignage de l’insondable richesse de Jésus Christ donnons-nous aux chrétiens, aux confrères, aux séminaristes ? Quelle est notre profonde communion avec ceux des membres du Prado qui sont affrontés à la persécution, à cause de leur fidélité à la Parole de Dieu ?

              2 – Servir l’espérance des pauvres dans les nouvelles conditions d’aujourd’hui. Comment garder une sensibilité vive, une capacité d’indignation dans la rencontre des groupes et des personnes qui subissent des situations de misère et d’humiliation. Comme le Père Chevrier, demandons à Dieu dans la prière cette compassion, nous faisant ainsi partager l’attitude du Christ qui regarde, écoute, aime, relève et nous confirme ainsi dans l’option préférentielle pour les pauvres, articulant dans le concret de l’existence l’humanisation et la sanctification.

              3 – Prendre notre part, avec enthousiasme, à la mission de Dieu, dans notre diocèse et au cœur de l’église universelle, en portant le souci de l’évangélisation des pauvres. Le Prado est un charisme missionnaire. Nos évêques et nos Eglises sont en droit de trouver en nous des personnes zélées et créatives dans l’annonce de l’Evangile aux pauvres. Que nous faut-il «quitter» ou poursuivre pour enrichir la mission des points forts du Prado ?

              4 – Une double priorité : Les jeunes et les séminaristes. Le Père Chevrier, en véritable éducateur de la foi, a consacré une bonne part de son ministère à ces deux groupes. Comment retrouver la dimension éducative du Prado auprès des jeunes des milieux les plus pauvres et qui subissent le plus la déstructuration de nos sociétés ? Comment poursuivre et intensifier notre place pour appeler et former des apôtres pauvres pour notre temps ? Pour cela, à quelle conversion, à quels changements concrets sommes-nous appelés ?

              5 – Suivre Jésus Christ dans sa pauvreté et dans son humilité. L’esprit du monde actuel ne risque-t-il pas de nous faire perdre la radicalité de la vocation pradosienne, dans la suite de Jésus Christ selon le Tableau de Saint Fons ! Comment nous aider les uns les autres à vivre cette dimension fondamentale, dans les conditions d’aujourd’hui ? C’est la source même de notre vie communautaire et fraternelle comme de notre envoi en mission.

              6 – Prendre la dimension de la catholicité du Prado. Dans cinquante pays environ, nous sommes des prêtres, parfois des laïcs consacrés, des laïcs associés, appelés à vivre d’un même charisme d’union au Christ et d’amour des pauvres, dans toute la diversité de nos situations. Quatre Prado régionaux sont des Prado Erigés. Trois autres Prado se préparent à vivre cette étape dans les toutes prochaines années. Certaines régions du monde, notamment en Afrique, attendent beaucoup du Prado. Il est à noter qu’en deux années presque tous les Prado importants se sont donnés ou vont se donner de nouveaux Responsables.

              7 – La question de la qualité de la première formation au Prado. Nous savons combien cette dimension est essentielle et détermine durablement les personnes et les Prado. L’Assemblée aura à être consciente de cela. Quelles initiatives prendre ? Comment appeler et former les formateurs ?

Date et lieu de l’Assemblée Générale

              L’Assemblée se réunira du Mardi 2 Juillet 2013 (le matin) au vendredi 19 (le matin)

              Le lieu sera comme d’habitude : la Maison du Prado Saint André à Limonest, près de Lyon en France. (J’avais proposé que l’Assemblée puisse se réunir à Assise en Italie. Mais avec le Conseil Général, nous avons estimé que le coût financier serait beaucoup trop lourd et que les lieux d’origine sont particulièrement porteurs de notre vocation et de notre mission).

Les membres de l’Assemblée

              Selon nos Constitutions «sont membres de droit : le Responsable Général, les membres du Conseil Général, les Responsables des Prado Erigés» D’autres membres peuvent être désignés par le Conseil Général comme le Secrétaire Général, l’Econome Général, le Recteur du séminaire. Tous les autres membres sont des délégués élus.

              Sont électeurs : tous les membres de l’Institut, c’est-à-dire, ceux qui ont fait l’Engagement Temporaire ou l’Engagement Perpétuel.

              Sont éligibles : tous ceux qui ont fait l’Engagement Perpétuel. En tenant compte des critères donnés par les Constitutions et la réalité diverse du Prado, le Conseil Général a fixé le nombre des délégués tel que vous le trouverez dans la dernière page.

              Quelques critères peuvent guider dans l’élection des délégués :

Compte-tenu de l’autorité d’une Assemblée, il est nécessaire que les membres soient en priorité les personnes qui aujourd’hui ont des responsabilités de conduite au Prado, à quelque niveau que ce soit. Les Responsables des Prado Erigés sont membres de droit. On peut penser qu’il est opportun que les Coordinateurs des grands Prado non érigés puissent être présents à Limonest. Je pense aussi aux Pradosiens qui assurent des tâches de formation à l’intérieur de l’Institut.

En fait, il convient que les frères pradosiens qui participeront à l’Assemblée aient une bonne connaissance du charisme du Prado, par leur propre façon de vivre la vocation, et par le souci qu’ils ont de faire vivre cette vocation dans leur propre Prado comme dans l’ensemble de la famille. Au cours de l’Assemblée, chaque membre devient, non plus le délégué de son Prado, mais un délégué qui représente la totalité de l’Institut. Les qualités qui nous sont demandées sont des attitudes évangéliques fondamentales : l’union fervente à Jésus Christ, un grand amour des pauvres, le sens de la fraternité et de l’unité, la catholicité pour apporter aux autres et pour recevoir d’eux, le sens de la responsabilité ecclésiale.

Elire le Responsable Général et les membres de son Conseil

         Je me permets de noter l’autorité particulière des membres de l’Assemblée qui auront à élire le Responsable Général pour les six années à venir. C’est le premier objectif de l’Assemblée. Quel confrère Dieu va-t-il nous donner comme représentant du Christ Bon Pasteur, guidant le Prado sur le bon chemin. Vous connaissez les critères pour cela. Le père Chevrier lui-même nous éclaire dans sa lettre à François Duret (VD 525). Le plus important est que la personne choisie ait le sens de l’œuvre voulue par Dieu à travers le Prado, ainsi qu’une « charité forte et éclairée » (VD 226). D’autres critères plus seconds peuvent mériter d’être pris en compte comme l’âge, le sens de l’organisation et de la conduite, la capacité de communiquer en plusieurs langues…

Il est donc nécessaire que chaque délégué cherche celui qui peut rendre ce service et mûrisse personnellement sa décision. Qu’il puisse dans une démarche spirituelle, effectuer un discernement libre et responsable en envisageant le bien commun du Prado. Il en est de même dans le choix des Conseillers, tout particulièrement des deux Assistants du Responsable Général qui seront appelés à plein temps. Comment avant l’Assemblée chercher et voir quels sont ceux qui peuvent recevoir un tel ministère ?

Les élections des délégués se feront au sein des différents collèges électoraux. Chaque collège doit prévoir les modalités concrètes de l’élection. Ensuite les noms seront communiqués à Lyon pour le 15 novembre 2012. Chaque délégué recevra un courrier au cours du mois de Février.

En conclusion

       L’enjeu de l’Assemblée Générale nous invite tous à nous mettre au travail et à nous laisser guider par l’Esprit Saint pendant tout le temps qui nous mènera au mois de Juillet 2013. Il est bon que chaque membre du Prado, chaque équipe, dans toute la diversité de notre famille, puissent apporter leur part à la recherche commune. Nous connaissons le fil conducteur : «Annoncer aux pauvres la richesse de Jésus Christ». Vous avez reçu le document préparatoire qui développe ce thème, si important pour le monde d’aujourd’hui. Chaque Prado est invité à envoyer au Prado Général sa contribution pour le 15 Janvier 2013.

       Le Père Chevrier a cette belle expression : «O Dieu, j’admire votre désir de vous faire connaître !» (CDA 59). Que la préparation de l’Assemblée et le temps de l’Assemblée elle-même nous fassent partager l’admiration de l’apôtre de la Guillotière pour la richesse insondable du Christ ! Dieu continue de se faire connaître aux membres du Prado et nous sommes témoins des fruits que cela entraîne dans nos vies et notre ministère. Dieu continue de se faire connaître aux pauvres vers qui nous sommes envoyés. Là aussi nous sommes témoins et acteurs de l’union au Christ et de la solidarité qui en surgissent dans les différentes communautés.

       Que l’Esprit Saint, Père des pauvres, nous guide dans le discernement et nous ouvre à la conversion et à la nouveauté de la mission aujourd’hui !

       Que Marie, notre sœur ainée et notre mère, nous donne la pauvreté et l’humilité de Jésus, afin que cette Assemblée soit un temps fort de vie fraternelle digne et responsable !

       Que le Père Chevrier dont nous espérons un jour la canonisation nous soutienne de sa prière pour que le don qu’il a reçu de Dieu pour l’Evangélisation des pauvres puisse à travers nous continuer de porter du bon fruit !

                                                             Avec amitié et en communion de prière !

                                                                                                   Robert Daviaud, Responsable Général

Ce contenu a été publié dans Prado Madagascar. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *