La prière de Jésus (dans les synoptiques principalement)

  1. Quelques remarques générales
  2. Quand Jésus prie-t-il?
  3. Caractéristiques et contenu de sa prière
  4. L’enseignement de Jésus sur la prière
  5. « Il était un jour, quelque part, en prière… »
  1. Quand Jésus prie-t-il? (Annexe 1)
  2. Quel est le contenu de sa prière ? (Annexe 2)
  3. L’enseignement de Jésus sur la prière (Annexe 3)

Que ton nom soit sanctifié

L’étude qui suit est basée sur une lecture de l’Evangile de Luc enrichie par un regard sur les autres synoptiques.

1. Quelques remarques générales

La première remarque c’est que nous ne sommes pas seulement devant la prière de Jésus, mais devant la première communauté chrétienne et les évangélistes pour qui cette prière était importante au point qu’ils en parlent, la mettent en valeur et la font leur.

La deuxième remarque, c’est que sa simple présence, voir son attente, suscitent la prière (aussi le rejet) et répond à la prière d’un peuple. On pourra se reporter aux paroles et réactions de Zacharie, Marie, Elisabeth, les Anges, les bergers, les mages, Siméon, Anne… mais aussi Hérode. Hors des Evangiles de l’enfance, ce sont les expressions de Jean-Baptiste, de Simon-Pierre, du lépreux, du paralysé, du centurion, de la foule après la résurrection du jeune homme à Naïn, la pécheresse qui le parfume, les disciples qui l’interpellent quand ils périssent sur la mer déchaînée, qui lui demandent de leur apprendre à prier en le voyant faire, qui lui demandent d’augmenter en eux la foi, de l’aveugle à Jéricho, de la foule à son entrée à Jérusalem… celle-là même qui criera « à mort! », du bon larron sur la croix.

La troisième remarque, c’est que toute sa vie est prière, elle est toute reçue du Père et offerte au Père et aux hommes. Il est donc difficile de distinguer ce qui est prière et ce qui ne l’est pas. De même, il n’est pas possible de distinguer ce qui est la prière de Jésus, et ce qui est l’enseignement de Jésus sur la prière. Sa propre pratique est enseignement, et il est des enseignements qui sont très proches de sa prière, que l’on pense au discours des Béatitudes ou à l’enseignement du Notre Père… Néanmoins, de manière un peu artificielle on utilisera ces distinctions.

Enfin, on note que sa prière est toute entière orientée par sa mission d’Envoyé du Père, qu’elle est d’un bout à l’autre « apostolique ».

2. Quand Jésus prie-t-il?

On remarque que sa prière est diverse :

  • seul ou avec d’autres
  • lors des moments importants de sa vie :
  • au début de sa mission lors de son baptême (Lc 3,22),
  • lors du choix et de l’institution des Douze (Lc 6,12),
  • lors de l’envoi des soixante-douze,
  • au moment où il les amène à confesser son identité et où il annonce sa passion (Lc 10,2),
  • lors de la Passion (Lc 22-23),
  • avant de les envoyer seuls (Lc 24) ;
  • dans une pratique plus habituelle : « il était un jour quelque part en prière… » (Lc 11,1)
  • dans la pratique cultuelle de son peuple à la Synagogue et au Temple (Lc 4,18-19)
  • de demande, de louange, de lamentation,
  • pour guérir, multiplier les pains, le rompre,
  • dans laquelle il est révélé comme le Fils (Lc 3,22; 9,35)
  • dans laquelle il se remet totalement au Père (Lc 23,46)

3. Caractéristiques et contenu de sa prière

  • Jésus prie pour être aux affaires de son Père ; (Lc 2,49)
  • Il prie sous l’action de l’Esprit Saint ; (Lc 4,18-19; 10,21-22)
  • Il parle, et le Père parle ; (Lc 3,22)
  • Il prie pour lui et c’est aussi un chemin pour la mission ;
  • Dans la prière, il se reçoit du Père et sa véritable identité est révélée, particulièrement lors de son baptême et de la Transfiguration, mais aussi à Gethsémani et sur la Croix ; (Lc 3,22; 9,28-36)
  • Il prie à partir d’une contemplation de la Parole, du Père, de son œuvre chez les tout-petits ; (Lc 10,21-23)
  • Sa prière est tour à tour demande, action de grâce, invocation à l’Esprit pour envoyer en mission, guérir, chasser les démons, bénir les enfants, consacrer le pain.
  • Toute sa prière se dit dans le « Notre Père », c’est une prière du Fils qui s’inscrit totalement dans le projet du Père. (Lc 11,1-5)
  • Lors de la Passion, c’est la prière
  • de celui qui se donne totalement dans l’Eucharistie,
  • pour Pierre, pour qu’il fonde l’Eglise quand il sera revenu, (Lc 22,31-32)
  • pour lui-même, que cette coupe s’éloigne… mais en dernier ressort, c’est une prière pour accomplir la volonté de Dieu, pour ne pas tomber à la tentation, (Lc 22,41-46)
  • pour ceux qui le crucifient, (Lc 23,34)
  • pour crier, vers le Père, cri de celui qui connaît la souffrance extrême, mais ce n’est pas le cri d’un désespéré (Mt 27,46 ; cf. méditation de Jean-Paul II dans « Au début du nouveau millénaire »)
  • pour remettre sa vie dans les mains du Père. (Lc 23,46)

4. L’enseignement de Jésus sur la prière

  • La prière par excellence, c’est celle du Notre Père (cf. Etude d’Evangile sur le Notre Père)
  • Toute la vie est appelée à être prière, toute aux affaires du Père, à la mission.
  • Il ne s’agit pas seulement de parler mais de s’ouvrir à Celui qui veut nous parler.
  • Prier à la suite du Christ,
  • c’est prier même pour ceux qui nous maudissent (Lc 6,28), ne pas maudire ceux qui n’accueillent pas la parole (Lc 9,55),
  • demander au Père des ouvriers pour la moisson (Lc 10,2-3),
  • demander au Père l’Esprit Saint (Lc 11,6-13),
  • prier avec foi, croire que cela nous sera donné (Mc 12,20-26),
  • prier dans une attitude humble de celui qui sait qu’il a besoin d’être relevé, qu’il est pécheur (Lc 18,9-14),
  • prier après s’être réconcilié avec son frère (Mt 5,23),
  • demander à Dieu que sa volonté se réalise (Lc 22,41-46),
  • pas seulement rabâcher, mettre en pratique la parole (Mt 6,5-8),
  • se laisser rencontrer par le Père dans le secret (Mt 6,5-8),
  • remettre entre ses mains toute sa vie (Lc 23,46),
  • veiller pour ne pas succomber à la tentation (Lc 22,40).
  • Efficacité particulière de la prière à plusieurs (Mt 18,19-20).
  • Ne pas avoir peur de crier (Mc 15,34).
  • La prière purifie l’intérieur (Lc 11,39)
  • Elle aide à reconnaître les signes des temps (Lc 12,56), la présence du Christ (Lc 9,18-27), à chercher d’abord le Royaume.
  • La prière déplace les montagnes (Mc 12,20-26)
  • Prier c’est aussi reprendre les mots mêmes du Christ (Notre Père), refaire ses gestes (Eucharistie), y engager toute notre vie.

5. « Il était un jour, quelque part, en prière… »

« Il était

un jour,

quelque part,

                 en prière.

Un de ses disciples lui dit :

« Seigneur,

Apprends-nous à prier, comme Jean l’a appris à ses disciples »

Il leur dit :

« Quand vous priez, dites :

Père…

Luc 11,1-2

Ce qui frappe, c’est le côté indéfini du lieu, du moment, de la personne qui demande…

Cela renvoie à la prière de Jésus :

  • pas de lieu particulier… tout lieu convient
  • pas de moment particulier… à tout moment
  • pas de disciple particulier… tout disciple amené à poser la même question
  • Les hommes n’en finissent pas de demander d’apprendre à prier
  • Aujourd’hui encore
  • c’est Jésus qui enseigne la prière,
  • c’est l’Esprit qui la suscite, la fait jaillir
  • L’attitude de Jésus provoque la question du disciple, la fait surgir…
  • Le prêtre est invité à faire surgir cette question par sa pratique (cf. discours de Jean-Paul II aux évêques de l’Ouest)
  • Nous avons à devenir des écoles de prière (« Au début du nouveau millénaire » Jean-Paul II)
  • Quand vous priez, dites…
  • pas une prière parmi d’autres… la prière par excellence.
  • Entrer dans la prière même de Jésus, prier sur ordre…
  • Entrer dans ses mots à Lui,
  • Pas rabâcher… en faire notre vie

La prière de Jésus (annexes)

2. Quand Jésus prie-t-il? (Annexe 1)

– Dans le cadre de la pratique de son peuple quand il monte au Temple à l’âge de 12 ans (Lc 2,42),

– dans le cadre de son baptême, au moment de recevoir et commencer sa mission (Lc 3,22)

– lorsqu’il est tenté au désert (Lc 4,1-11)

– à la Synagogue où il lit le passage du prophète Isaïe (Lc 4,16-20)

– après avoir guéri la belle-mère de Simon, puis de nombreux malades, il se rend dans un lieu désert au petit jour… mais la foule le rejoint. (Lc 4,42)

– « De grandes foules s’assemblaient pour l’entendre et se faire guérir de leurs maladies. Et lui se retirait dans les lieux déserts et il priait. » (Lc 5,15-16)

– Il entre dans la Synagogue un jour de Sabbat (Lc 6,6)

– Avant d’instituer les Douze: « En ces jours-là, Jésus s’en alla dans la montagne pour prier et il passa la nuit à prier Dieu; puis, le jour venu, il appela ses disciples et en choisit Douze auxquels il donna le nom d’Apôtres. » (Lc 6,12)

– Devant la foule, levant les yeux sur les disciples, il prononce les Béatitudes (Lc 6,20-26)

– Quand il multiplie les pains (Lc 9,16)

– Juste après la multiplication des pains quand il interroge les disciples « pour vous, qui suis-je? »: « Or, comme il était en prière, à l’écart, ses disciples étaient avec lui, et il les interrogea: pour les hommes, qui suis-je?… pour vous, qui suis-je?… Il faut que je passe par la croix et que je ressuscite… Si quelqu’un veut venir à ma suite… » (Lc 9,18-27)

– « Or, environ huit jours après ces paroles, Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques et monta sur la montagne pour prier. Une voix se fit entendre de la nuée… » (Lc 9,28-36)

– Avant d’envoyer les soixante-douze (Lc 10,2)

– Au retour des soixante-douze: « je te loue Père… » (Lc 10,21-23)

– « Il était un jour, quelque part, en prière. Quand il eut fini, un de ses disciples lui dit: Seigneur, apprends-nous à prier… » (Lc 11,1)

– Sur Jérusalem qui ne l’accueille pas (Lc 13,34)

– Sur Jérusalem quand il entre avant la Passion (Lc 19,41-44)

– Lors de la Cène (Lc 22,14-20)

– Pour Simon: « Simon, Simon, Satan vous a réclamés pour vous secouer dans un crible comme on fait pour le blé. Mais moi, j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne disparaisse pas. Et toi, quand tu seras revenu, affermis tes frères. » (Lc 22,31-32)

– Au jardin des Oliviers (Lc 22,41-46)

– Sur la croix pour ceux qui le crucifient (Lc 23,34)

– Sur la croix, au moment de mourir (Lc 23,46)

– Lorsque, ressuscité, il rompt le pain avec les disciples d’Emmaüs. (Lc 24,30)

– Lorsqu’il leur apparaît ressuscité, avant de disparaître à leurs yeux, il les bénit (Lc 24,50)

3. Quel est le contenu de sa prière ? (Annexe 2)

« Ne savez-vous pas qu’il me faut être aux affaires de mon Père »... (Lc 2,49) Il ne s’agit pas là directement du contenu de la prière de Jésus, mais cette phrase en dit clairement la visée.

« Une voix vint du ciel: Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en lui j’ai mis tout mon amour. » (Lc 3,22) Il n’y a pas que Jésus qui parle… Le Père parle et révèle la mission du Fils quand il prie lors de la Transfiguration « …écoutez-le » (Lc 9,35)

– Une prière nourrie par les pratiques de son peuple à la synagogue et de la lecture de la Parole de Dieu (Esaïe) qu’il reçoit et révèle comme une Parole actuelle qui se réalise en lui, par lui, pour lui: « L’Esprit du Seigneur est sur moi parce qu’il m’a conféré l’onction pour annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres, il m’a envoyé proclamer aux captifs la libération et aux aveugles le retour à la vue, renvoyer les opprimés en liberté et proclamer une année d’accueil par le Seigneur. » (Lc 4,18-19)

– « Je te loue, Père, Seigneur du ciel et de la terre, d’avoir caché cela aux sages et aux intelligents et de l’avoir révélé aux tout-petits. Oui, Père, c’est ainsi que tu en as disposé dans ta bienveillance. Tout m’a été remis par mon Père, et nul ne connaît le Fils si ce n’est le Père, ni qui est le Père si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut bien le révéler. » (Lc 10,21-22) Prière de louange devant l’oeuvre de Dieu et qui révèle cette oeuvre aux yeux des disciples.

– « Père, fais-toi reconnaître comme Dieu, fais venir ton règne, donne-nous le pain dont nous avons besoin chaque jour, pardonne-nous nos péchés car nous-mêmes, nous pardonnons à tous ceux qui ont des torts envers nous et ne nous expose pas à la tentation. » (Lc 11,2-5) Prière qui contient toutes les autres et sur laquelle nous reviendrons.

– « Simon, Simon, Satan vous a réclamés pour vous secouer dans un crible comme on fait pour le blé. Mais moi, j’ai prié pour toi, afin que ta foi ne disparaisse pas. Et toi, quand tu seras revenu, affermis tes frères. » (Lc 22,31-32)

– « Et lui s’éloigna des disciples à peu près à la distance d’un jet de pierre; s’étant mis à genoux, il priait en disant: « Père, si tu veux écarter de moi cette coupe… pourtant, que ce ne soit pas ma volonté mais la tienne qui se réalise. » Alors lui apparut du ciel un ange qui le fortifiait. Pris d’angoisse, il priait plus instamment et sa sueur devint comme des caillots de sang qui tombaient à terre. Quand après cette prière il se releva et vint vers les disciples, il les trouva endormis de tristesse. » (Lc 22,41-46)

– « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font. » (Lc 23,34)

– « Jésus poussa un grand cri: Père, entre tes mains, je remets mon Esprit! » Et sur ces mots, il expira. » (Lc 23,46)

– « Il prit le pain, prononça la bénédiction, le rompit et le leur donna. » (Lc 24,30)

– « Eli, Eli, lama sabaqthani… Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné? » (Mt 27,46; Mc 15,34)

4. L’enseignement de Jésus sur la prière (Annexe 3)

– L’enjeu de la prière, c’est d’être aux affaires du Père (Lc 2,49)

– Prier, ce n’est pas seulement parler, c’est s’ouvrir à quelqu’un qui parle (Lc 3,22; 9,35)

– Prier pour tous les hommes… « Bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous calomnient » (Lc 6,28)

– Il ne suffit pas de prier, il faut mettre en pratique la Parole: « Pourquoi m’appelez-vous, Seigneur, Seigneur, et ne faites vous pas ce que je dis? » (Lc 6,46)

– Jésus refuse la prière de malédiction que les disciples veulent faire sur les villes qui n’ont pas accueilli Jésus. (Lc 9,55)

– Il invite à prier pour que le Père envoie des ouvriers pour la moisson: « La moisson est abondante, mais les ouvriers peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson. Allez, voici, je vous envoie… » (Lc 10,2-3)

– Il enseigne le « Notre Père » (voir plus loin) (Lc 11,2-5)

– Il invite à prier sans relâche et indique le fruit à demander et à attendre de la prière: l’Esprit Saint: …« Et bien moi je vous dis: demandez, on vous donnera; cherchez, vous trouverez; frappez, on vous ouvrira. En effet, quiconque demande reçoit, quiconque cherche, trouve, et à qui frappe, on ouvrira… (poisson, scorpion) … Si donc, vous qui êtes mauvais, savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus, le Père céleste donnera-t-il l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent. » (Lc 11,6-13)

– La prière faite pour la transformation intérieure: à un pharisien qui s’étonne qu’il n’ait pas fait les ablutions rituelles: « Purifiez l’intérieur, plutôt que l’extérieur. » (Lc 11,39)

– La prière pour rester en tenue de travail et tenir la lampe allumée. (Lc 12,35)

– Prier pour discerner le temps présent: « Vous savez reconnaître l’aspect de la terre et du ciel, et le temps présent, comment ne savez-vous pas le reconnaître? » (Lc 12,56)

– Prier avec humilité et en se reconnaissant pécheur devant Dieu: cf. la parabole du pharisien et du publicain: « Mon Dieu, je te rends grâce de ce que je ne suis pas comme les autres hommes,… j’accomplis toute la loi… » « Mon Dieu, prends pitié du pécheur que je suis… » « Je vous le déclare, celui-ci redescendit chez lui justifié et non l’autre, car tout homme qui s’élève sera abaissé, mais celui qui s’abaisse sera élevé » (Lc 18,9-14)

– Accueillir le Royaume comme des petits enfants (Lc 18,15-17)

– Jésus chasse les vendeurs du Temple qui ont oublié que c’est une maison de prière et en ont fait une caverne de bandits. (Lc 19,45-48)

« Il dit aux disciples devant tout le peuple qui écoutait: gardez-vous des scribes qui tiennent à déambuler en grandes robes, et qui aiment les salutations sur les places publiques, les premiers sièges dans les synagogues, les premières places dans les dîners. Eux qui dévorent les biens des veuves et affectent de prier longuement, ils subiront la plus rigoureuse condamnation. » (Lc 20,45-47)

« Faites ceci en mémoire de moi » (Lc 22,19)

« Priez pour ne pas entrer en tentation… » (Lc 22,40) « Quoi, vous dormez! Levez-vous et priez afin de ne pas tomber au pouvoir de la tentation. » (Lc 22,46)

« Quand donc tu vas présenter ton offrande à l’autel, si là tu te souviens que ton frère a quelque chose contre, toi, laisse-là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère; viens alors présenter ton offrande. » (Mt 5,23)

« Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites qui aiment faire leur prière debout dans les Synagogues et les carrefours, afin d’être vus des hommes. En vérité, je vous le déclare, ils ont reçu leur récompense. Pour toi, quand tu veux prier, entre dans ta chambre la plus retirée, verrouille ta porte et adresse ta prière à ton Père qui est là dans le secret. Et ton Père qui voit dans le secret te le revaudra. Quand vous priez, ne rabâchez pas comme les païens; ils s’imaginent que c’est à force de paroles qu’ils se font exaucer. Ne leur ressemblez donc pas, car votre Père sait ce dont vous avez besoin avant que vous le lui demandiez. Vous donc, priez ainsi/ Notre Père… » (Mt 6,5-8)

« Ce genre de démon ne peut s’en aller sinon par la prière et le jeûne. » (Mt 17,21)

« Je vous le déclare, si deux ou trois d’entre vous, sur la terre, se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, cela leur sera accordé par mon Père qui est aux cieux. Car là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis au milieu d’eux. » (Mt 18,19-20)

« Des gens lui amenèrent des enfants pour qu’il leur impose les mains en disant une prière. Mais les disciples les rabrouèrent. Jésus dit: « laissez faire ces enfants, ne les empêchez pas de venir à moi, car le Royaume des cieux est à ceux qui sont comme eux. » Et, après leur avoir imposé les mains, il partit de là. » (Mt 19,13-15)

« Veillez donc, car vous ne savez pas quand votre Seigneur va venir. » (Mt 24,42)

« Eli, Eli, lema sabaqthani », c’est-à-dire « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné? » (Mt 27,46) La prière comme un cri.

« En passant le matin, ils virent le figuier desséché jusqu’aux racines. Pierre, se rappelant, lui dit: « Rabbi, regarde, le figuier que tu as maudit est tout sec. » Jésus leur répond et dit:  » Ayez foi en Dieu. En vérité, je vous le déclare, si quelqu’un dit à cette montagne : ôte-toi de là et jette-toi dans la mer, et s’il ne doute pas en son coeur, mais croit que ce qu’il dit arrivera, cela lui sera accordé. C’est pourquoi, je vous le déclare: Tout ce que vous demandez en priant, croyez que vous l’avez reçu, et cela vous sera accordé. Et quand vous êtes debout en prière, si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez, pour que votre Père qui est aux cieux vous pardonne aussi vos fautes. » (Mc 12,20-26)

Que ton nom soit sanctifié

  • « Qui accueille en mon nom cet enfant m’accueille moi-même et qui m’accueille, accueille celui qui m’a envoyé; car celui qui est le plus petit d’entre vous tous, voilà le plus grand. » (Lc 9,48)
  • « Les soixante-douze disciples revinrent dans la joie, disant: « Seigneur, même les démons nous sont soumis en ton nom ». (Lc 10,17)
  • « Eh bien ! elle va vous être abandonnée, votre maison. Et je vous le dis, vous ne me verrez plus jusqu’à ce que vienne le temps où vous direz: Béni soit, au nom du Seigneur celui qui vient » (Lc 13,35)
  • « Ils disaient: « Béni soit celui qui vient, le roi, au nom du Seigneur! Paix dans le ciel et gloire au plus haut des cieux! » » (Lc 19,38) : nom du Père sanctifié dans la personne de Jésus qui vient vivre sa Pâque.
  • « Il dit : « Prenez garde à ne pas vous laisser égarer, car beaucoup viendront en prenant mon nom; ils diront : C’est moi et Le moment est arrivé; ne les suivez pas. » : Il ne suffit pas de dire que l’on agit en son nom pour être véridique
  • « Mais avant tout cela, on portera la main sur vous et on vous persécutera; on vous livrera aux synagogues, on vous mettra en prison; on vous traînera devant des rois et des gouverneurs à cause de mon » « Vous serez haïs de tous à cause de mon nom » (Lc 21,12.17) Demander à ce que le nom du Père soit sanctifié, c’est demander à être martyr, à souffrir pour le nom de Jésus.
  • « et on prêchera en son nom la conversion et le pardon des péchés à toutes les nations, à commencer par Jérusalem. » (Lc 24,47) Demander à ce que son nom soit sanctifié, c’est être dans une dynamique de conversion, de pardon des péchés, et permettre à d’autres d’entrer dans cette dynamique.
  • « Mais à ceux qui l’ont reçu, à ceux qui croient en son nom, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu » (Jn 1,12) : Sanctifier le nom de Jésus, croire en son nom et devenir enfants de Dieu
  • « Tandis que Jésus séjournait à Jérusalem, durant la fête de la Pâque, beaucoup crurent en son nom à la vue des signes qu’il opérait. » (Jn 2,23)
  • « Qui croit en lui n’est pas jugé; qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu » (Jn 3,18)
  • « Je suis venu au nom de mon Père, et vous refusez de me recevoir. Qu’un autre vienne en son propre nom, celui-là vous le recevrez! » (Jn 5,43) : Venir, agir, au nom du Père, chemin pour que le nom du Père soit sanctifié. Un seul qui le vit par excellence : le Christ.
  • « Jésus leur répondit: « Je vous l’ai dit et vous ne croyez pas. Les oeuvres que je fais au nom de mon Père me rendent témoignage… » (Jn 10,25) : C’est dans toute sa vie que Jésus rend témoignage au Père par ses actes, agit en son nom.
  • « Père, glorifie ton nom. » Alors, une voix vint du ciel: « Je l’ai glorifié et je le glorifierai encore. » » (Jn 12,28) Nom du Père sanctifié, glorifié en Jésus mort et ressuscité
  • « Tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, de sorte que le Père soit glorifié dans le Fils. Si vous me demandez quelque chose en mon nom, je le ferai. » (Jn 14,13-14)
  • « le Paraclet, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, vous enseignera toutes choses et vous fera ressouvenir de tout ce que je vous ai dit. » (Jn 14,26) Dire, que ton nom soit sanctifié, c’est s’ouvrir à l’Esprit-Saint qui fait comprendre, parler et agir au nom de Jésus et glorifier le nom du Père
  • « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et institués pour que vous alliez, que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure: si bien que tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous l’accordera. » (Jn 15,16)
  • « Tout cela, ils vous le feront à cause de mon nom, parce qu’ils ne connaissent pas celui qui m’a envoyé. » (Jn 15,21)
  • « Ainsi, en ce jour-là, vous ne m’interrogerez plus sur rien. En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous demandez quelque chose à mon Père en mon nom, il vous le donnera. Jusqu’ici vous n’avez rien demandé en mon nom: demandez et vous recevrez, pour que votre joie soit parfaite. » (Jn 16,23-24)
  • « Ce jour-là, vous demanderez en mon nom et cependant je ne vous dis pas que je prierai le Père pour vous, » (Jn 16,26)
  • « J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu as tirés du monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés et ils ont observé ta parole. » (Jn 17,6) : C’est Jésus qui sanctifie, manifeste le nom du Père, qui le sanctifie dans la personne de ses disciples qu’il reçoit du Père et auxquels il communique son Esprit.
  • « Désormais je ne suis plus dans le monde; eux restent dans le monde, tandis que moi je vais à toi. Père saint, garde-les en ton nom que tu m’as donné, pour qu’ils soient un comme nous sommes un. Lorsque j’étais avec eux, je les gardais en ton nom que tu m’as donné; je les ai protégés et aucun d’eux ne s’est perdu, sinon le fils de perdition, en sorte que l’Ecriture soit accomplie. » (Jn 17,11-12)
  • « Je leur ai fait connaître ton nom et je le leur ferai connaître encore, afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et moi en eux. » (Jn 17,26)
  • « Ceux-ci l’ont été pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour que, en croyant, vous ayez la vie en son nom. » (Jn 20,31)
  • « quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. » (Ac 2,21) Sanctifier le nom du Père, c’est invoquer le nom de Jésus et se laisser toucher par son salut.
  • « Pierre leur répondit: « Convertissez-vous: que chacun de vous reçoive le baptême au nom de Jésus Christ pour le pardon de ses péchés, et vous recevrez le don du Saint Esprit. » (Ac 2,38)
  • « Grâce à la foi au nom de Jésus, ce Nom vient d’affermir cet homme que vous regardez et que vous connaissez; et la foi qui vient de Jésus a rendu à cet homme toute sa santé, en votre présence à tous. » (Ac 3,16 ; voir aussi : Ac 3,6 ; 4,7.10)
  • « Il n’y a aucun salut ailleurs qu’en lui; car aucun autre nom sous le ciel n’est offert aux hommes, qui soit nécessaire à notre salut. » (Ac 4,12)
  • « Il faut néanmoins en limiter les suites parmi le peuple: nous allons donc les menacer pour qu’ils ne mentionnent plus ce nom devant qui que ce soit. » Ils les firent alors rappeler et leur interdirent formellement de prononcer ou d’enseigner le nom de Jésus. » (Ac 4,17-18)
  • « Etends donc la main pour que se produisent des guérisons, des signes et des prodiges par le nom de Jésus, ton saint serviteur. » (Ac 4,30)
  • « Nous vous avions formellement interdit, leur dit-il, d’enseigner ce nom-là, et voilà que vous avez rempli Jérusalem de votre doctrine; vous voulez donc faire retomber sur nous le sang de cet homme! » (Ac 5,28)
  • « ils rappelèrent les apôtres, les firent battre de verges et, après leur avoir enjoint de ne plus prononcer le nom de Jésus, ils les relâchèrent. Les apôtres quittèrent donc le Sanhédrin, tout heureux d’avoir été trouvés dignes de subir des outrages pour le Nom. » (Ac 5,40-41)
  • « Mais, ayant eu foi en Philippe qui leur annonçait la bonne nouvelle du Règne de Dieu et du nom de Jésus Christ, ils recevaient le baptême, hommes et femmes. » (Ac 8,12)
  • « Mais le Seigneur lui dit: « Va, car cet homme est un instrument que je me suis choisi pour répondre de mon nom devant les nations païennes, les rois et les Israélites. Je lui montrerai moi-même en effet tout ce qu’il lui faudra souffrir pour mon nom. » (Ac 9,15-16)
  • « c’est à lui que tous les prophètes rendent le témoignage que voici: le pardon des péchés est accordé par son Nom à quiconque met en lui sa foi. » (Ac 10,43)
  • « Dès lors le reste des hommes cherchera le Seigneur, avec toutes les nations qui portent mon nom. Voilà ce que dit le Seigneur, il réalise ainsi ses projets » (Ac 15,17)
  • « des hommes qui ont livré leur vie pour le nom de notre Seigneur Jésus Christ. » (Ac 15,26)
  • « Et elle recommença pendant plusieurs jours. Excédé, Paul finit par se retourner et dit à l’esprit: « Au nom de Jésus Christ, je te l’ordonne: Sors de cette femme! » Et, à l’instant même, l’esprit sortit. » (Ac 16,18)
  • « Toute la population d’Ephèse, Juifs et Grecs, fut au courant de cette aventure; la crainte les envahit tous et l’on célébrait la grandeur du nom du Seigneur Jésus. » (Ac 19,17)
  • « Alors il nous a répondu: « Qu’avez-vous à pleurer et à me briser le coeur? Je suis prêt, moi, non seulement à être lié mais à mourir à Jérusalem pour le nom du Seigneur Jésus. » (Ac 21,13)
  • « Pourquoi donc hésiterais-tu? Allons! Reçois le baptême et la purification de tes péchés en invoquant son nom. » (Ac 22,16)

 

Ce contenu a été publié dans Parole de Dieu. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *