Lettre à l’issue de l’Assemblée du Prado de Madagascar (juillet 2012)

Prêtres du Prado à Madagascar                                        Antsirabé, le jeudi 26 juillet 2012

Aux évêques de nos diocèses et aux prêtres de nos diocèses

A nos frères prêtres du Prado de Madagascar et d’ailleurs,

A tous nos frères et sœurs de la famille du Prado à Madagascar et dans le monde

A tous nos amis et bienfaiteurs.

Chers frères et sœurs,

Du lundi 16 au lundi 23 juillet, nous sommes 17 qui avons participé à la 1ère « Semaine de spiritualité pradosienne ». Nous avons relu notre vie à la lumière de la Parole de Dieu dans la lettre aux Colossiens et du Véritable Disciple, livre du Bienheureux Antoine Chevrier, fondateur du Prado. Moment de grâce où nous avons été remis de manière forte devant l’appel de Dieu à suivre Jésus Christ de plus près pour que les pauvres le connaissent au sein de nos peuples et de nos Eglises diocésaines à Madagascar.

Du lundi 23 au vendredi 27 juillet au matin, nous avons eu notre Assemblée du Prado de Madagascar. 7 compagnons ayant fait la semaine n’ont pu rester pour l’Assemblée, mais 15 nouveaux compagnons nous ont rejoints. Au total, ce sont donc 31 prêtres, venus des diocèses de Antsiranana (6), Ambanja (6), Mahajanga (1), Fenoarivo Atsinanana (2), Ambositra (3), Fianarantsoa (2), Mananjary (2), Farafangana (3), Toliary (5) et Morombe (1), qui se sont retrouvés en présence du Père José Aristeu Vieira, brésilien, assistant du Père Robert Daviaud, responsable général de l’Association des Prêtres du Prado.

« Annoncer la richesse de Jésus Christ aux pauvres », tel était le thème de notre Assemblée. C’est aussi le thème de l’Assemblée du Prado international qui aura lieu en juillet 2013 à Lyon. Cela rejoint l’appel de l’Eglise et du Pape à entrer dans une « année de la foi », car comment annoncer la richesse de Jésus Christ dont nous parle Paul dans sa lettre aux Ephésiens que nous avons méditée dans notre Assemblée, sans d’abord nous remettre devant cette richesse qui est le cœur de notre foi ? Cela nous introduit à la démarche synodale sur la « Nouvelle évangélisation ».

Le Père José Aristeu Vieira nous a aidés à entrer dans le document préparatoire de notre assemblée internationale et il nous a fait réfléchir : quand on parle de « Nouvelle évangélisation », de quoi parle-t-on ? Il a souligné que c’est d’abord la personne du « disciple-apôtre » qui est appelée à se laisser renouveler et à laisser l’Esprit Saint la conformer toujours plus au Christ pour devenir un « autre Christ », selon les mots du Père Chevrier. Il nous a aussi invités à être attentifs à ce que l’on met sous le terme de « Nouvelle évangélisation ». Il ne s’agit pas seulement de parler mais d’en vivre. Quelle est la place des pauvres dans cette nouvelle évangélisation et dans nos initiatives avec nos Eglises diocésaines ?

Nous avons commencé notre Assemblée en nous mettant à l’écoute de ce que l’Esprit Saint a fait dans notre Prado pendant les 4 années écoulées à travers la lecture de la « synthèse des réponses des équipes au questionnaire préparatoire » et de la lecture du « rapport d’activités du conseil du Prado de Madagascar ». Et nous avons rendu grâce à Dieu pour ce qu’il nous a donné. Nous avons confirmé les orientations déjà prises (Cf. Tavandra n° 5 et sur le blog du Prado de Madagascar http://prado.madagascar.over-blog.com).

Dans la semaine de spiritualité pradosienne et lors de notre Assemblée, nous avons commencé à écrire des « Récits » : « Comment annonçons-nous la richesse de Jésus Christ aux pauvres ? ». En nous écoutant les uns les autres, nous avons eu l’impression que l’Esprit Saint écrivait les Actes des Apôtres d’aujourd’hui dans nos fragilités et dans la vie de notre peuple. Vous pouvez trouver quelques uns de ces récits sur notre blog ainsi que des photos de notre rencontre et la synthèse des réponses à notre questionnaire préparatoire à cette Assemblée.

L’un d’entre nous, qui découvrait le Prado a dit : « Ici, j’ai découvert la spiritualité du Prado comme un « prisme » qui me permet de contempler Jésus Christ à l’école d’Antoine Chevrier et d’être prêtre diocésain ». Reprenant cette image du prisme, le Père Jose Aristeu Vieira nous a dit : « Quelles sont les trois faces de ce prisme ? La première, c’est l’étude d’Evangile dans la prière, régulière, sans cesse reprise. La deuxième, c’est la vie avec les pauvres et la relecture contemplative de cette vie notamment dans le cahier de vie. La troisième, c’est le soutien par la vie d’équipe, la révision de vie faite ensemble, en Eglise. »

Pendant cette Assemblée, nous avons aussi réélu le Père Gervais Razafitoazaza, vicaire général du diocèse de Fianarantsoa, pour un deuxième mandat de responsable du Prado de Madagascar. Nous remercions Mgr Fulgence Rabemahafaly d’avoir permis au Père Gervais de continuer à assumer cette tâche en plus de sa charge de vicaire général. Nous avons élu les membres de son conseil qui animeront les diverses régions où il y a des prêtres du Prado : Père Jean-Louis Totozafy (Antsiranana), Père Armand Tsontso (Ambanja et Mahajanga), Père Patrice Trisoka (Fenoarivo Antsinanana), Père Protais Gervais Emmanuel Abdon (Ambositra, Antananarivo, Antsirabe, Miarinarivo), Père Rufin Randriamanjaka (Farafangana et Mananjary). Les diocèses de Toliary, Morombe et Fianarantsoa étant animés par le Père Gervais Razafitoazaza. Le Père Bruno Cadart, fidei donum à Fianarantsoa, complète ce conseil et nous aide pour la formation.

Pendant cette Assemblée, nous nous sommes unis à la douleur et à la prière du Père Lambert Placide Emanahavelo et de sa famille. Il a appris le retour au Père de son frère en arrivant au milieu de nous à Antsirabe et a du repartir.

Nous avons été portés par l’accueil exceptionnel et par la prière de la communauté du foyer de charité. Nous nous sommes unis à la prière des prêtres du diocèse d’Antsirabe qui vivaient leur retraite dans ce même foyer et nous avons été heureux de partager avec Mgr Philippe, évêque d’Antsirabe, venu nous rencontrer un moment. Nous avons rendu grâce à Dieu pour tous nos bienfaiteurs et prié pour eux, tous ceux qui nous aident d’une façon ou d’une autre, ceux qui nous font des dons financiers qui nous permettent de régler les frais de pension que nous ne pouvons couvrir tous seuls. Nous remercions particulièrement le Prado International pour son soutien dans toutes ses dimensions et nous entrons avec tous les pradosiens du monde entier dans la préparation de l’Assemblée internationale de juillet 2013 à Lyon.

De notre côté, nous avons vécu un signe fort d’Evangile en faisant une « péréquation des frais de transport ». Ainsi celui qui venait d’Ambositra a payé le même prix de transport que celui qui venait d’Antsiranana. Celui qui ne pouvait pas payer le coût moyen a payé moins, en conscience, et d’autres, qui le pouvaient, ont versé au-delà de ce prix moyen. Nous avons fait l’expérience très concrète, à la fois des premiers chrétiens qui mettaient tout en commun, et de la Providence qui sait répondre. Au terme de ce partage, il n’a pas manqué d’argent.

Ry rahalahy prêtres du Prado, nous avons été en communion forte avec ceux d’entre vous qui n’ont pas pu venir ou pas réussi à se décider. Nous avons pensé particulièrement à ceux qui sont malades, à ceux qui sont « an-dafy », à ceux qui connaissent des difficultés. Au cours de l’eucharistie finale, deux d’entre nous ont prononcé leur engagement : Etienne Morasidy (Diego, temporaire) et Théophile Jaofeno (Ambanja, perpétuel) et nous avons envoyé William Randrianarison en Année Pradosienne Internationale.

A vous tous, à la manière de Paul, nous adressons un salut fraternel et reconnaissant. Avec vous tous, nous prions l’Esprit Saint de nous aider, dans et avec nos Eglises diocésaines, en lien étroit avec les pauvres de notre peuple, à travailler à connaître la richesse de Jésus Christ pour l’annoncer aux pauvres. Mifampivavaka isika.

Père Gervais Razafitoazaza,
et tous les prêtres du Prado de Madagascar réunis à Antsirabe

Ce contenu a été publié dans Prado Madagascar. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *