Paul par thèmes dans les Actes des Apôtres

  1. Catéchèse de Paul
  1. Mission

1. Catéchèse de Paul

1.1 Dans la synagogue d’Antioche (Ac 13,16-41), catéchèse à destination des Israélites et des craignant Dieu :

–   Relecture de l’histoire du peuple de Dieu : Exode, Royauté… Jésus Fils de David mort et Ressuscité annoncé par Jean-Baptiste

–   Appel à la foi en Celui qui est Fils de Dieu, Saint de Dieu, celui par qui vient le salut, le pardon des péchés

–   Dieu l’a ressuscité des morts et nous en sommes témoins (Ac 13,30-31.37)

–   Appel à se laisser atteindre par cette parole. (Ac 13,41)

1.2 A Lystre, pris pour des dieux, ils annoncent le Dieu vivant Créateur

« Oh! que faites-vous là? disaient-ils. Nous aussi nous sommes des hommes, au même titre que vous! La bonne nouvelle que nous vous annonçons, c’est d’abandonner ces sottises pour vous tourner vers le Dieu vivant qui a créé le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s’y trouve. » (A Lystre après la guérison du paralytique quand ils sont pris pour des dieux Ac 14,15)

1.3 A Athènes : catéchèse devant les païens (Ac 17)

–   Part d’un bouleversement de voir les gens enfermés dans l’idolâtrie

–   Parle aussi bien dans les synagogues que dans les écoles philosophiques

–     Annonce Jésus et la résurrection (Ac 17,18) : « Il y avait même des philosophes épicuriens et stoïciens qui s’entretenaient avec lui. Certains disaient : « Que veut donc dire cette jacasse ? » Et d’autres : Ce doit être un prédicateur de divinités étrangères. » Paul annonçait en effet Jésus et la Résurrection. »

–   Commence par montrer qu’il a accueilli la recherche des gens, qu’il est entré dans leur culture (l’autel au Dieu inconnu, la référence à celui en qui nous tenons la vie, le mouvement et l’être) (Ac 17,23 ; 28), annonce le Dieu créateur, Seigneur du ciel et de la terre, incréé, pas loin de chacun de nous, qui doit juger le monde avec justice auquel tous et partout ont à se convertir qui s’est révélé en Jésus mort et Ressuscité. « Au mot de « résurrection des morts », les uns se moquaient, d’autres déclarèrent : « Nous t’entendrons là-dessus une autre fois. »[1] C’est ainsi que Paul les quitta. »

–   Le point central de sa catéchèse, le point aussi qui achoppe, c’est l’annonce de la résurrection.

1.4 A Milet : testament aux anciens d’Ephèse (Ac 20)

–   rappelle :

*   la source de son ministère : se laisser conduire par l’Esprit Saint

*   le centre de son ministère : appeler Juifs et Grecs à se convertir à Dieu et à croire en Notre Seigneur Jésus ; rendre témoignage à l’Evangile de la grâce de Dieu, proclamer le Règne de Dieu, annoncer le plan de Dieu tout entier.

*   son travail d’Apôtre n’ayant rien négligé, s’étant engagé totalement dans la mission

*   les dimensions du ministère des anciens : paître le troupeau, dont l’Esprit Saint vous a établis les gardiens, l’Eglise de Dieu qu’il s’est acquise par son propre sang, dans la pauvreté, donner sa vie

*   appelle à la vigilance devant les persécutions, les traîtres

*   remet à la parole de grâce qui a la puissance de bâtir l’édifice

*   prie

1.5 Devant Festus, Agrippa et Bérénice (Ac 26)

–   Dit la source de son zèle missionnaire : la rencontre du Christ sur la route de Damas

–   dit qu’il y a une conversion à vivre

–   annonce la mort et résurrection du Christ, le Messie annoncé par Moïse et les prophètes

2. Mission

2.1 Cœur du message

Répondre du nom de Jésus et souffrir pour lui

« Va, car cet homme est un instrument que je me suis choisi pour répondre de mon nom devant les nations païennes, les rois et les Israélites. Je lui montrerai moi-même en effet tout ce qu’il lui faudra souffrir pour mon nom. » (9,15-16)

Etre apôtre, ou prouver que Jésus est bien le Messie

Saul s’affirmait d’autant plus et il confondait les habitants juifs de Damas en prouvant que Jésus était bien le Messie. (Ac 9,22)

« Mais, lorsque Silas et Timothée furent arrivés de Macédoine, Paul se consacra entièrement à la Parole, attestant devant les Juifs que le Messie, c’est Jésus. » (Ac 18,5)

Jésus mort et Ressuscité, le Sauveur d’Israël, et nous en sommes témoins… en fondant ce témoignage dans les Ecritures

–   A Antioche de Pisidie :

Ac 13,30-31

–   A Thessalonique :

Passant par Amphipolis et Apollonie, ils arrivèrent à Thessalonique, où les Juifs avaient une synagogue. Comme il en avait l’habitude, Paul alla les trouver et, trois sabbats de suite, il leur adressa la parole; à partir des Ecritures, il expliquait et établissait que le Messie devait souffrir, ressusciter des morts et « le Messie, disait-il, c’est ce Jésus que je vous annonce ». (Ac 17,1-3)

–   A Athènes :

« Paul annonçait en effet Jésus et la Résurrection. » (Ac 17,18)

Et voici que Dieu, sans tenir compte de ces temps d’ignorance, annonce maintenant aux hommes que tous et partout ont à se convertir. Il a en effet fixé un jour où il doit juger le monde avec justice par l’homme qu’il a désigné, comme il en a donné la garantie à tous en le ressuscitant d’entre les morts. » Au mot de « résurrection des morts », les uns se moquaient, d’autres déclarèrent: « Nous t’entendrons là-dessus une autre fois. » (Ac 17,31-32)

–   A Jérusalem devant le Sanhédrin

« Sachant que l’assemblée était en partie sadducéenne et en partie pharisienne, Paul s’écria au milieu du Sanhédrin: « Frères, je suis Pharisien, fils de Pharisiens; c’est pour notre espérance, la résurrection des morts, que je suis mis en jugement. » (Ac 23,6)

–   A Césarée devant le gouverneur et les Juifs

« Voici ce que je reconnais: je suis au service du Dieu de nos pères selon la Voie qu’eux qualifient de secte; je crois tout ce qui est écrit dans la Loi et les Prophètes ; j’ai cette espérance en Dieu-et eux aussi la partagent-qu’il y aura une résurrection des justes et des injustes. C’est pourquoi je m’efforce, moi aussi, de garder sans cesse une conscience irréprochable devant Dieu et devant les hommes. » (Ac 24,15-16)

« Serait-ce cette seule phrase que j’ai criée debout au milieu d’eux: C’est pour la résurrection des morts que je passe aujourd’hui en jugement devant vous ? »(Ac 24,21)

–   A Césarée dans la bouche de Festus devant Agrippa et Bérénice :

« Ils avaient seulement avec lui je ne sais quelles querelles relatives à la religion qui leur est propre et en particulier à un certain Jésus qui est mort, mais que Paul prétendait toujours en vie. » (Ac 25,19)

–   A Césarée, Devant Porcius Festus, Agrippa et Bérénice :

« Ils savent de longue date et peuvent témoigner, si toutefois ils le veulent, que j’ai vécu selon la tendance la plus stricte de notre religion, en Pharisien. Et aujourd’hui, si je suis traduit en justice, c’est pour l’espérance en la promesse que Dieu a faite à nos pères, et que nos douze tribus, en assurant le culte de Dieu nuit et jour, sans relâche, espèrent voir aboutir; c’est pour cette espérance, ô roi, que je suis mis en accusation par les Juifs. Pourquoi juge-t-on incroyable parmi vous que Dieu ressuscite les morts ? » (Ac 26,6-8)

je continue donc à rendre témoignage devant petits et grands; les prophètes et Moïse ont prédit ce qui devait arriver, et je ne dis rien de plus : le Christ a souffert et lui, le premier à ressusciter d’entre les morts, il doit annoncer la lumière au Peuple et aux nations païennes. » (Ac 26,22-23)

Dieu Créateur

A Lystre, pris pour des dieux, ils annoncent le Dieu vivant Créateur (Ac 14,15)

A Athènes : catéchèse devant les païens (Ac 17)

–   celui en qui nous tenons la vie, le mouvement et l’être (Ac 17,23 ; 28)

–   Annonce le Dieu créateur, Seigneur du ciel et de la terre, incréé, pas loin de chacun de nous, qui doit juger le monde avec justice auquel tous et partout ont à se convertir qui s’est révélé en Jésus mort et Ressuscité

Appeler à une nécessaire conversion et aux conséquences éthiques de la foi en la résurrection :

Appeler à la foi au Seigneur Jésus pour être sauvé (Ac 16,31)

« tous et partout ont à se convertir » (Ac 17,30)

« mon témoignage appelait et les Juifs et les Grecs à se convertir à Dieu et à croire en notre Seigneur Jésus. » (Ac 20,21)

–   Devant Félix et Drusille, à Césarée :

Mais, comme l’entretien s’orientait vers la justice, la maîtrise des instincts et le jugement à venir, Félix fut pris d’inquiétude: « Pour le moment, dit-il, retire-toi. Je te rappellerai à la prochaine occasion. » (Ac 24,25)

–   devant Festus, Agrippa et Bérénice

« Dès lors, roi Agrippa, je n’ai pas résisté à cette vision céleste. Bien au contraire, aux gens de Damas d’abord, et de Jérusalem, dans tout le territoire de la Judée, puis aux nations païennes, j’ai annoncé qu’ils avaient à se convertir et à se tourner vers Dieu, en vivant d’une manière qui réponde à cette conversion. C’est la raison pour laquelle des Juifs m’ont appréhendé, alors que je me trouvais dans le temple, essayant d’en finir avec moi. (Ac 26,19-21)

Enseigner le baptême de Jésus dans l’Esprit Saint et pas seulement le baptême de conversion de Jean-Baptiste

–   A Ephèse (Ac 18,25-26 ; Ac 19,1-7)

Parler du Règne de Dieu

« Paul se rendait à la synagogue et, durant trois mois, il y prenait la parole en toute assurance à propos du Règne de Dieu, s’efforçant de convaincre ses auditeurs.  (Ac 19,8)

« J’ai passé en proclamant le Règne. » (Ac 20,25)

2.2 Divers aspects du ministère de l’apôtre :

Témoigner de ce que l’on a vu et entendu dans la rencontre du Christ

Un appel spécifique pour Paul mais valable aussi pour tout apôtre :

« Il me dit : Le Dieu de nos pères t’a destiné à connaître sa volonté, à voir le Juste et à entendre sa propre voix. Tu dois en effet être témoin pour lui, devant tous les hommes, de ce que tu auras vu et entendu. » (Ac 22,15)

Annoncer la Parole de Dieu, rendre témoignage à l’Evangile de la grâce de Dieu, annoncer le plan de Dieu tout entier

« …nous étions convaincus que Dieu venait de nous appeler à y (en Macédoine) annoncer la Bonne Nouvelle. » (Ac 16,10)

« Chaque sabbat, il prenait la parole à la synagogue et tâchait de convaincre Juifs et Grecs. » (Ac 18,4)

« Mais, lorsque Silas et Timothée furent arrivés de Macédoine, Paul se consacra entièrement à la Parole, attestant devant les Juifs que le Messie, c’est Jésus. » (Ac 18,5)

« Toute la population de l’Asie put entendre la parole du Seigneur. » (Ac 19,10)

« Je n’attache d’ailleurs vraiment aucun prix à ma propre vie; mon but, c’est de mener à bien ma course et le service que le Seigneur Jésus m’a confié: rendre témoignage à l’Evangile de la grâce de Dieu. » (Ac 20,24)

« Je peux donc l’attester aujourd’hui devant vous: je suis pur du sang de tous. Je n’ai vraiment rien négligé: au contraire, c’est le plan de Dieu tout entier que je vous ai annoncé. » (Ac 20,26-27)

Rejoindre ceux qui cherchent Dieu

Dans les synagogues

Là où des personnes risquent de se réunir pour prier (à Philippes, au bord de la rivière (Ac 16,13)

Dans les villes païennes où des hommes réfléchissent (Athènes)

Rompre le pain et partager la Parole de Dieu

A Troas : « Le premier jour de la semaine, alors que nous étions réunis pour rompre le pain, Paul, qui devait partir le lendemain, adressait la parole aux frères et il avait prolongé l’entretien jusque vers minuit. » (Ac 20,7)

Au cœur de la tempête (Ac 27,35-36)

Confirmer les croyants, reconnaître la grâce à l’œuvre, appels à rester attachés au Seigneur, les affermir en annonçant la croix et les persécutions, veiller sur, faire le point ; Organiser les Eglises en instituant des anciens dans la prière, le jeûne et par l’imposition des mains

Quand Barnabas vit sur place (à Antioche) la grâce de Dieu à l’œuvre, il fut dans la joie et il les pressait tous de rester du fond du cœur attachés au Seigneur. (Ac 11,23)

Quand l’assemblée se fut dispersée, un bon nombre de Juifs et de prosélytes adorateurs accompagnèrent Paul et Barnabas qui, dans leurs entretiens avec eux, les engageaient à rester attachés à la grâce de Dieu. (Ac 13,43)

Ils y affermissaient le cœur des disciples et les engageaient à persévérer dans la foi : « Il nous faut, disaient-ils, passer par beaucoup de détresses, pour entrer dans le Royaume de Dieu. » (A Lystre, Iconium et Antioche Ac 14,22)

« Dans chaque Eglise ils leur désignèrent des anciens, firent des prières accompagnées de jeûne et les confièrent au Seigneur en qui ils avaient mis leur foi. » (A Lystre, Iconium et Antioche Ac 14,23)

Après un certain temps, Paul dit à Barnabas : « Retournons donc visiter les frères dans chacune des villes où nous avons annoncé la parole du Seigneur. Nous verrons où ils en sont. » (Ac 15,36)

« Parcourant la Syrie et la Cilicie, Paul affermissait les églises » (Ac 15,41)

« Quand le tumulte se fut calmé, Paul fit venir les disciples et les encouragea. Puis il leur dit adieu et prit la route de la Macédoine. » (Ac 20,1)

–   A Milet, Paul convoque les anciens d’Ephèse (Ac 20,17-38)

« Prenez soin de vous-mêmes et de tout le troupeau dont l’Esprit Saint vous a établis les gardiens, soyez les bergers de l’Eglise de Dieu, qu’il s’est acquise par son propre sang. « Je sais bien qu’après mon départ s’introduiront parmi vous des loups féroces qui n’épargneront pas le troupeau ; de vos propres rangs surgiront des hommes aux paroles perverses qui entraîneront les disciples à leur suite. Soyez donc vigilants, vous rappelant que, nuit et jour pendant trois ans, je n’ai pas cessé, dans les larmes, de reprendre chacun d’entre vous. Et maintenant, je vous remets à Dieu et à sa parole de grâce, qui a la puissance de bâtir l’édifice et d’assurer l’héritage à tous les sanctifiés. » (Ac 20,28-32)

Conférer le baptême de Jésus dans l’Esprit Saint et imposer les mains pour transmettre l’Esprit

–   A Ephèse : Ac 19,4-6

–   Lui-même a reçu ce baptême et la purification des péchés en invoquant le nom de Jésus (Ac 22,16)

Réduire à l’impuissance les faux prophètes

–   A Chypre, le magicien Elymas est réduit à la cécité (Ac 13,11)

–   A Ephèse : la servante prise par un esprit de divination (Ac 16,18)

Continuer à annoncer malgré les multiples persécutions (cf. souffrances)

Chanter les louanges de Dieu, prier en tout temps

–   Dans la prison à Philippes (Ac 16,25)

–   A Milet, avec les anciens d’Ephèse, sur la plage : « Après ces paroles, il se mit à genoux avec eux tous et pria. » (Ac 20,36)

–   A l’extérieur de la ville de Tyr, dans la montée à Jérusalem : « Là, à genoux sur la plage, nous avons prié » (Ac 21,5)

Vivre le ministère dans la gratuité, la pauvreté, le don total

« Je n’attache d’ailleurs vraiment aucun prix à ma propre vie; mon but, c’est de mener à bien ma course et le service que le Seigneur Jésus m’a confié: rendre témoignage à l’Evangile de la grâce de Dieu. » (Ac 20,24)

« nuit et jour pendant trois ans, je n’ai pas cessé, dans les larmes, de reprendre chacun d’entre vous. » (Ac 20,31)

« Je n’ai convoité l’argent, l’or ou le vêtement de personne. Les mains que voici, vous le savez vous-mêmes, ont pourvu à mes besoins et à ceux de mes compagnons. Je vous l’ai toujours montré, c’est en peinant de la sorte qu’il faut venir en aide aux faibles et se souvenir de ces mots que le Seigneur Jésus lui-même a prononcés: Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. » (Ac 20,33-35)

« leur tristesse venait surtout de la phrase où il avait dit qu’ils ne devaient plus revoir son visage, puis on l’accompagna jusqu’au bateau. » (Ac 20,38)

« Qu’avez-vous à pleurer et à me briser le cœur ? Je suis prêt, moi, non seulement à être lié mais à mourir à Jérusalem pour le nom du Seigneur Jésus. » Comme il ne se laissait pas convaincre, nous n’avons pas insisté. « Que la volonté du Seigneur soit faite! » disions-nous. » (Ac 21,11-14)

Faire des prodiges et des guérisons pour manifester le nom de Jésus

Il se trouvait à Lystre un homme qui ne pouvait pas se tenir sur ses pieds; étant infirme de naissance, il n’avait jamais marché. Un jour qu’il écoutait Paul parler, celui-ci fixa son regard sur lui et, voyant qu’il avait la foi pour être sauvé, il dit d’une voix forte: « Lève-toi, droit sur tes pieds! » L’homme bondit: il marchait. (Ac 14,8-10)

« Dieu accomplissait par les mains de Paul des miracles peu banals, à tel point qu’on prenait, pour les appliquer aux malades, des mouchoirs ou des linges qui avaient touché sa peau. Ces gens étaient alors débarrassés de leurs maladies, et les esprits mauvais s’en allaient. » (Ac 19,11-12)

Résurrection d’Eutyque à Troas (Ac 20,7-12)

Combattre l’idolâtrie pour tourner les hommes vers le Dieu vivant Créateur

« Oh! que faites-vous là? disaient-ils. Nous aussi nous sommes des hommes, au même titre que vous! La bonne nouvelle que nous vous annonçons, c’est d’abandonner ces sottises pour vous tourner vers le Dieu vivant qui a créé le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s’y trouve. » (A Lystre après la guérison du paralytique quand ils sont pris pour des dieux Ac 14,15)

–   épisode des 7 exorcistes Juifs qui essayent d’utiliser le nom de Jésus et se font attaquer par les esprits.

–   Problèmes avec Artémis d’Ephèse et le marchand de statuettes Démétrius. (Ac 19,21-40)

Travailler à la solidarité

Première collecte de l’Eglise d’Antioche pour celle de Jérusalem suite à la prédiction d’Agabus (Ac 11,27-30)

Travailler aux liens entre les Eglises, Relire en Eglise, discerner

La nouvelle de cet événement parvint aux oreilles de l’Eglise qui était à Jérusalem, et l’on délégua Barnabas à Antioche (Ac 11,22)

De là ils firent voile vers Antioche, leur point de départ, où ils avaient été remis à la grâce de Dieu pour l’œuvre qu’ils venaient d’accomplir. A leur arrivée, ils réunirent l’Eglise et racontaient tout ce que Dieu avait réalisé avec eux et surtout comment il avait ouvert aux païens la porte de la foi. Et ils passèrent alors un certain temps avec les disciples. Certaines gens descendirent alors de Judée, qui voulaient endoctriner les frères: « Si vous ne vous faites pas circoncire selon la règle de Moïse, disaient-ils, vous ne pouvez pas être sauvés. » Un conflit en résulta, et des discussions assez graves opposèrent Paul et Barnabas à ces gens. On décida que Paul, Barnabas et quelques autres monteraient à Jérusalem trouver les apôtres et les anciens à propos de ce différend. (A Antioche, au retour du premier voyage, avant de monter à Jérusalem Ac 14,26-14,2)

Toute la réflexion à Jérusalem sur le rapport à la loi pour les païens convertis (Ac 15)

Il y eut alors un silence dans toute l’assemblée, puis l’on écouta Barnabas et Paul raconter tous les signes et les prodiges que Dieu, par leur intermédiaire, avait accomplis chez les païens. (A Jerusalem Ac 15,12)

2.3 D’où tenir son autorité, sur quels critères discerner ?

Tout part de la rencontre de Dieu sur le chemin de Damas et des autres manifestations de l’Esprit

Cf. Appel

Parler au nom du Seigneur

Barnabas le prit alors avec lui, l’introduisit auprès des apôtres et leur raconta comment, sur la route, il avait vu le Seigneur qui lui avait parlé, et comment, à Damas, il s’était exprimé avec assurance au nom de Jésus.  Dès lors Saul allait et venait avec eux dans Jérusalem, s’exprimant avec assurance au nom du Seigneur. (Ac 9,27-28)

La Parole du Seigneur qui fait le travail par elle-même

« La parole du Seigneur gagnait toute la contrée. » (Ac 13,49) (A Antioche de Pisidie)

« Ainsi, par la force du Seigneur, la Parole croissait et gagnait en puissance. » (Ac 19,20) (A Ephèse)

Leur assurance se fondait sur le Seigneur et se traduit par signes et prodiges

« leur assurance se fondait sur le Seigneur qui rendait témoignage à la parole de sa grâce en leur donnant d’opérer de leurs mains des signes et des prodiges. » (Ac 14,3) (au milieu de l’adversité à Iconium)

S’appuyer sur le choix de Dieu, sur ce qu’il fait lui

Pierre à Jérusalem : « Vous le savez, frères, c’est par un choix de Dieu que, dès les premiers jours et chez vous, les nations païennes ont entendu de ma bouche la parole de l’Evangile et sont devenues croyantes. Dieu, qui connaît les cœurs, leur a rendu témoignage, quand il leur a donné, comme à nous, l’Esprit Saint. Sans faire la moindre différence entre elles et nous, c’est par la foi qu’il a purifié leurs cœurs. Dès lors, pourquoi provoquer Dieu en imposant à la nuque des disciples un joug que ni nos pères ni nous-mêmes n’avons été capables de porter ? Encore une fois, c’est par la grâce du Seigneur Jésus, nous le croyons, que nous avons été sauvés, exactement comme eux! » (Ac 15,7-11)

L’Esprit Saint et nous-mêmes avons décidé… (Ac 15,28)

Raconter, se laisser toucher par ce que Dieu a fait, Ne pas s’opposer à ce que Dieu fait, ne pas accumuler les obstacles

Il y eut alors un silence dans toute l’assemblée, puis l’on écouta Barnabas et Paul raconter tous les signes et les prodiges que Dieu, par leur intermédiaire, avait accomplis chez les païens. (A Jérusalem Ac 15,12)

Je suis donc d’avis de ne pas accumuler les obstacles devant ceux des païens qui se tournent vers Dieu. (A Jérusalem Ac 15,19)

2.4 Titres de Jésus dans le livre des Actes :

–   Seigneur (Ac 9,2.5.10.11.13.15.17.27.28.31 ; 11,21.24 ; 13,2.10.11.12.44.48.49 ; 14,3.23 ; 15,11.17.35..36.40 ; 16,15.31.32 ; 18,8.9.25 ; 19,10.20 ; 20,19 ; 22,8.18.19 ; 23,11 ; 26,15)

–   Jésus (Ac 9,5.17.27. ; 13,23.27)

–   Jésus Seigneur (Ac 11,21)

–   Seigneur Jésus (Ac 15,11.26 ; 16,31 ; 19,5.13.17 ; 20,21.24.35 ; 21,13)… annoncer, croire, mourir pour le nom du Seigneur Jésus

–   Seigneur Jésus Christ (Ac 11,17 ; 15,26 ; 28,31)

–   Christ (Ac 26,23)

–   Jésus-Christ (Ac 16,18)

–   Christ Jésus (Ac 24,24)

–   Fils de David 13,22-23

–   Fils de Dieu (Ac 9,20 ; 13,33)

–   Messie (Ac 9,22 ; 17,; 18,; 18,28)… prouver, établir, attester que le Messie, c’est Jésus

–   Sauveur d’Israël (Ac 13,23)

–   Celui qui accomplit la volonté du Père (Ac 13,22)

–   Celui dont Jean-Baptiste n’est pas digne de délier les sandales (Ac 13,25)

–   Saint de Dieu (Ac 13,35)

–   Celui grâce à qui nous vient l’annonce du pardon des péchés et la justification (Ac 13,38)

–   Celui en qui nous avons la vie, le mouvement et l’être… qui doit juger le monde avec justice (Ac 17,28 ; 31)

On note l’omniprésence du titre « Seigneur » mais aussi la concentration autour de ces trois mots : Jésus, Christ, Seigneur.

[1] Ac 17,32-33

Ce contenu a été publié dans Parole de Dieu. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *