Pour préparer une rencontre de partage d’Evangile

  • L’objectif : S’aider à
    • connaître
    • aimer
    • suivre le Christ
  • Il ne s’agit pas d’un travail scolaire… c’est une manière de prier, de faire croître en moi l’amour de Jésus : Le connaître mieux (ce qu’il fait, ce qu’il dit) pour l’aimer plus (ce que j’aime de sa manière de faire, d’agir, de ses paroles), pour le suivre de plus près (mettre en pratique sa parole)
  • Quand je lis la Bible, je me dis : « Le Maître est là, il t’appelle»[1] C’est une manière de bien me rappeler que je ne suis pas devant un texte quelconque, mais que c’est un moment pour rencontrer Jésus qui me parle aujourd’hui et me laisser enseigner, conduire par lui.
  • Même si je n’ai pas beaucoup de temps pour préparer, je décide de prendre un petit temps pour le faire. L’important est de décider de prendre des moyens pour que Jésus puisse parler dans mon cœur.
  • Pour moi-même… j’ai besoin de chercher pour trouver… Dieu parle, mais j’ai besoin de m’arrêter, de faire silence, de regarder le Christ dans l’Evangile, de décider de prendre un temps pour le rencontrer…
  • Pour les autres du groupe. Je suis responsable non seulement de moi, mais des autres… Dieu parle par chacun de nous, par moi aussi… Si je n’ai rien préparé, les autres en pâtiront. Chacun est responsable de la vie fraternelle qui se construit à l’écoute du Christ dans sa Parole.
  • « Je ne suis pas capable… » Faisons confiance à l’Esprit de Dieu en nous… décidons de nous laisser travailler par lui
  • Dans l’Evangile, on lit que ce sont les plus pauvres, ceux qui ont le moins de formation scolaire, qui arrivent le mieux à accueillir la Parole du Christ avec le cœur et dans leur vie… c’est ce qui se vérifie encore aujourd’hui
  • Nous nous sentons tous incapables… comme Moïse en son temps, comme les apôtres qui n’avaient pas de formation scolaire et que Jésus avait pourtant choisis
  • Il n’est pas nécessaire de dire beaucoup de choses, mais déjà de venir avec une phrase que j’ai choisie et que je peux redire aux autres.
  • Il y a des choses que je ne comprends pas… Mais il y a aussi des phrases que je comprends et ce seront ces phrases que nous partagerons.
  • Pour entrer dans la méditation de la Bible, l’important est de décider de faire attention non pas à tout ce que je ne comprends pas, ou avec lequel je ne suis pas d’accord, mais à ce qui est parole de vie pour moi… On n’entre pas dans une maison par la porte qui est bloquée mais par celle qui est ouverte…
  • Quand je tombe sur quelque chose de dur (par exemple, à quelqu’un qui est d’accord pour suivre Jésus, mais après l’enterrement de son père, Jésus dit : « laisse les morts enterrer les morts[2]… »), je me dis que rien ne peut être contraire à l’amour de Dieu et des hommes puisque Jésus lui-même résume toute la Bible à ce commandement de l’amour et que donc, il me manque des informations sur le contexte.
  • Dans l’animation du partage en groupe, ce qui est important, c’est de commencer par un temps de prière, éventuellement de travail personnel si les personnes n’ont rien préparé (c’est plus profitable de provoquer à avoir décider de préparer chez soi), un tour de table où chacun parle à son tour sans jamais interrompre l’autre, entrer en débat, dire qu’on est d’accord ou non ; rester dans l’accueil. Après que chaque personne ait parlé, on peut chanter un refrain.
  • C’est important de prendre des notes de ce que disent les autres. C’est une manière d’écouter, mais aussi d’accueillir ce que Dieu dit à travers eux.

Bruno Cadart

[1]      Parole de Marthe à sa sœur Marie (Jn 11,28)

[2]      Mt 8 ,27

Ce contenu a été publié dans Textes Bruno Cadart. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *